Publicité
Publicité

Le monde d’avant: ne l’oublions pas


Le monde est différent, mais les anciens combats persistent. Le World Press Photo nous le rappelle avec force et beauté.
Le photographe japonais Yasuyoshi Chiba a remporté le premier prix (photo du dessus), pour une image d’un jeune homme récitant un poème au milieu de manifestants au Soudan. Un pays en proie à la violence alors que l’armée, sous la pression de la rue, avait destitué le dictateur Omar el-Béchir en avril 2019, sans pour autant laisser la population décider de son avenir.
"Kho, la naissance d’une révolution" par le photographe Romain Laurendeau (2e photo) a été élue "Story of the Year". Une série de photos qui traitent de la vie en Algérie, où le chômage est élevé et les conditions de vie déplorables. L’année dernière, des milliers de jeunes sont descendus dans la rue pour protester contre le président Bouteflika.
Le prix "Nature" du Belge Alain Schroeder montre le corps d’un orang-outan âgé d’un mois déposé sur le champ opératoire d’une équipe de secours, près de la ville de Subulussalam, Sumatra, Indonésie. L’animal est décédé peu de temps après avoir été retrouvé avec sa mère blessée dans une plantation d’huile de palme, le 10 mars 2019.
"Nothing Personal - the Back Office of War" du photographe russe Nikita Teryoshin, a remporté le premier prix dans la catégorie "Contemporary Issues". Le cliché primé de Teryoshin représente un homme d’affaires à l’Exposition et conférence internationales sur la défense (IDEX) à Abu Dhabi, l’un des plus grands salons de l’armement au monde.
Quatre photos, quatre histoires, quatre combats du monde d’avant. Qu’il ne faut pas oublier.S.Q./Photo EPA