leading story

Le "yes" se fait rare dans les rues d'Édimbourg

Les indépendantistes n’en démordent pas: d’ici un an, ils auront convaincu les Écossais de voter "oui" à l’indépendance de leur nation. Les activistes partisans du "non" sont tout aussi catégoriques: le bon sens écossais l’emportera et l’Écosse choisira de rester dans le giron britannique. Et quand on se promène dans les rues d’Édimbourg, force est de constater que la prudence, voire le scepticisme, l’emportent.