leading story

Les CDO, ABS, CDS… Où sont-ils maintenant?

Souvenons-nous de ces acronymes barbares qui faisaient l’actualité il y a dix ans: le portefeuille CDO de Fortis, les tensions sur les taux CDS, les RMBS en rade aux Etats-Unis, etc. On ne les évoque plus guère et pourtant, ils sont toujours là. Mais de quoi parlons-nous? Les CDO (Collateralized Bond Obligations) sont des véhicules financiers complexes, dits "titrisés", c’est-à-dire composés de dettes diverses (Asset-Backed Security, ou ABS), comme des crédits hypothécaires (Residential Mortgage-Backed Security, ou RMBS), puis revendus à des investisseurs sous formes de titres assortis d’un taux d’intérêt. Ces derniers étaient remplis des fameux crédits subprimes, signés auprès de ces propriétaires américains au passif financier fragile. L’intérêt de ces montages était de transférer/diluer le risque de ces actifs auprès d’investisseurs prêts à les prendre. L’ennui, c’est que ces investisseurs n’étaient autres que nos banques elles-mêmes.