leading story

Les employés des fruits et légumes au chômage

Plusieurs exportateurs belges de fruits et légumes ont demandé à l’Onem d’accorder le chômage économique à leurs employés. L’embargo russe pèse sur le secteur. Pour y faire face, certaines entreprises affirment n’avoir d’autre choix que de se passer d’une partie de leurs employés. L’une d’entre elles a confié qu’elle avait demandé à l’Onem d’activer la mesure de chômage économique pour la moitié de ses employés. C’est dire si la baisse d’activité se fait ressentir. "Si nous n’obtenons pas le chômage temporaire pour nos ouvriers, nous n’aurons pas le choix: nous devrons licencier", déclare un responsable d’entreprise. Le cas de force majeure est invoqué. Reste à voir si l’Onem considérera que l’embargo russe en est un. P.4