leading story

Les incontournables de la rentrée

Belgique Si les premiers romans sont particulièrement nombreux en cette rentrée 2018, les auteurs plus attendus ne sont pas moins au rendez-vous. Pour changer, commençons par la rentrée "belge" (si cette terminologie possède une quelconque pertinence): comme chaque année depuis 27 ans, l’inébranlable Amélie Nothomb présente un nouvel opus, "Les prénoms épicènes" (Albin Michel), tandis que le très médiatique Thomas Gunzig, un an après sa "Vie sauvage", qui avait reçu le Prix Filigranes, publie "Encore une histoire d’amour" (Au diable vauvert), le texte de son spectacle monté aux Tanneurs à l’automne dernier. Antoine Wauters, lui, sort non pas un mais deux romans (Verdier) et Véronique Bergen, "Tous doivent être sauvés ou aucun" chez Onlit. Le Belgo-Congolais In Koli Jean Bofane dénonce quant à lui la corruption immobilière, la précarité des migrants et la concupiscence masculine avec sa lucidité acérée et son humour féroce dans "La belle de Casa" (Actes Sud).