Publicité
Publicité
leading story

Les magasins Camaïeu en PRJ

La société Modacin, une holding financière propriétaire des magasins de prêt-à-porter, a demandé le placement de Camaïeu sous protection de ses créanciers. "Cette procédure, technique, ne touche pas le quotidien de Camaïeu. C’est une procédure qui vise à encadrer les discussions avec les créanciers et avoir un peu de respiration au niveau de la dette", a assuré une porte-parole de Camaïeu. Modacin fait état pour Camaïeu d’une dette d’environ 459 millions d’euros. Selon une source proche du dossier, les créanciers de la société, trois fonds d’investissement anglais, étaient pourtant "prêts à supprimer" la dette. "Au lieu de cela, on lance une procédure de sauvegarde pour allonger la maturité de la dette." L’enseigne de prêt-à-porter navigue en eaux troubles depuis une dizaine d’années. En 2016, elle avait déjà signé un accord avec ses créanciers visant à renégocier la dette qui s’élevait alors à 1 milliard d’euros. La société française avait obtenu que la moitié de cette somme soit convertie en actions. AFP