Publicité
Publicité
edito

Les yeux fermés

On dit que les gens deviennent plus prudents avec l’âge. Je ne peux que confirmer. En ce qui me concerne, il ne reste que peu de chose de l’audace dont je faisais preuve pendant ma jeunesse, lorsque j’escaladais sans problème les engins de la salle de gym ou que je grimpais aux arbres comme un singe. Aujourd’hui, je préfère garder les pieds sur terre. Le vertige contre lequel je me pensais immunisée me paralyse aujourd’hui. Alors que j’étais toujours la première à me lancer sur les montagnes russes dans les parcs d’attractions, je préfère désormais commencer par observer de loin pour ensuite – si j’en trouve le courage – monter à bord du train et garder les yeux fermés jusqu’à l’arrivée. Si j’investissais de cette manière, il y a longtemps que j’aurais tout perdu. Les investisseurs doivent être capables d’affronter toutes les situations et de garder la tête froide, même si les cours atteignent des niveaux vertigineux. Ces dernières années, Wall Street a battu record après record, grâce aux excellents résultats de quelques actions technologiques. La seule chose à ne pas faire aujourd’hui, c’est précisément de garder les yeux fermés.