Publicité
Publicité

Marcolini accuse le coup de la crise

En mal de trésorerie, le célèbre chocolatier s'est tourné vers sa banque. L'actionnaire britannique serait prêt à suivre. De quoi raviver l'idée d'ouvertures.