Publicité
Publicité
leading story

Mons Elio Di Rupo se veut incontournable

Alors qu’il avait renoncé à se présenter en promettant de céder son écharpe à son dauphin Nicolas Martin, Elio Di Rupo estime aujourd’hui qu’il pourrait rempiler comme bourgmestre s’il arrive en tête du scrutin. À moins que le fougueux Georges-Louis Bouchez arrive à créer la surprise et bouscule la majorité absolue socialiste. Sa campagne, Bouchez l’a menée avec hargne. Mais Mons est un bastion PS depuis 1950, et renverser la tendance s’annonce difficile. Les socialistes disposent d’une capacité de mobilisation forte. L’enjeu se situera donc davantage entre les deux principaux protagonistes de la liste PS, Nicolas Martin espérant opérer un changement dans la gestion de la ville mise en place par le président du PS.