epinglé

Ne dites pas à ma mère que je suis au "Reine Élisabeth", elle me croit au foot…

Plus qu’une semaine, la plus chaude, pour le Reine Élisabeth. Les mélomanes qui suivent le concours à la TV ou en radio goûtent d’autant plus cette offrande musicale que, une courte fois par an, ils ont enfin le sentiment d’avoir droit à l’existence sur des médias phagocytés par les jeux, les séries et autres nasses à audimat.