leading story

notionnels Kris Peeters défend le mécanisme

Alors que le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), veut mettre fin au mécanisme des intérêts notionnels, le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V), dans une réaction à "L’Echo", prend l’exact contre-pied des nationalistes flamands. Pour Peeters, pas question de remettre en cause ce système garant, dit-il, de la stabilité fiscale dont les entreprises ont besoin. "Supprimer les intérêts notionnels serait très dommageable pour la réputation de notre pays sur la scène internationale", dit-il. Et d’ajouter dans un document de 4 pages que la suppression des notionnels serait très négative pour "le rôle de Bruxelles comme centre financier (…) et que de nombreux centres de décision financiers choisiraient alors de quitter la Belgique". Cette position rejoint celle des libéraux francophones: le MR juge qu’il n’est pas l’heure de modifier le système des notionnels. (BUX)