Publicité
Publicité

"Nous sommes face à un monde inconnu, donc forcément un monde d'entrepreneurs"

" Ose ! Tout le monde peut devenir entrepreneur ", c’était l’invitation lancée dans le dernier ouvrage du businessman et philanthrope français Alexandre Mars… juste avant que l’épidémie de Covid-19 ne mette l’économie mondiale sur les rotules. Son injonction à " oser " est-elle toujours valable avec un PIB historiquement bas? Si oui, de quelle manière les patrons petits et grands doivent-ils (re)penser leur activité? Et de quel type de relance rêve Alexandre Mars? Atypique, ce quadragénaire qui a fait fortune dans le numérique et qui gère son propre fonds d’investissement consacre désormais 80% de son temps à l’aide aux démunis, à travers sa " start-up à but non lucratif " Epic. Pour lui, la crise du Covid-19 agit comme un accélérateur. " Les chefs d’entreprise qui sont impactés personnellement par cette crise vont comprendre qu’ils n’ont plus d’autre choix que d’aller vers une économie plus humaine, plus solidaire et plus vertueuse ". Démonstration.