edito

Objectif noble

En Flandre, dans les programmes télévisés "De Bedenkers*" et "Leeuwenkuil**", de (jeunes) entrepreneurs ont l’opportunité de présenter leur projet ou invention à des hommes d’affaires chevronnés. Si ces derniers s’intéressent à leurs projets, les candidats ont la possibilité de gagner de l’argent pour leur entreprise et ainsi, de bénéficier d’un petit coup de pouce. Car il n’est pas toujours facile pour les starters de frapper à la porte des banques pour obtenir un crédit. Ils ont beau être convaincus par leur idée, ils n’ont pas encore fait leurs preuves, ce qui, pour la banque, transforme le crédit en investissement risqué. Grâce à des initiatives comme le crowdfunding (ou financement participatif) et le microcrédit, les jeunes entrepreneurs ont plus facilement accès au crédit. On rencontre par ailleurs de nombreuses initiatives philanthropiques, comme Funds for Good. Cette entreprise est spécialisée en fonds d’investissement ayant un impact social. Concrètement, les investisseurs renoncent à une partie de leur rendement pour permettre à de petits entrepreneurs (qui défendent un bon projet) d’obtenir un crédit à taux zéro. Une initiative noble qui permet de raccourcir la distance entre les rêves et la réalité.