leading story

On ne badine pas avec le protocole japonais

C’est un acte "inexcusable", "impardonnable", "inapproprié". Un jeune sénateur japonais a largement dépassé les bornes, selon la classe politique au Japon, lorsqu’il a… tendu une lettre à l’empereur Akihito. Or, au Japon, ce dernier est et doit rester inaccessible, presqu’à la façon d’un dieu. Le geste, bien que trop ambitieux, était pourtant plein de bonnes intentions: la lettre devait sensibiliser l’empereur au problème de santé des Japonais depuis Fukushima. Il n’aura fait que provoquer une stupéfaction générale.