agora

On ne naît pas pro-féministe, on le devient

Elles s’appellent Adelaida et Pilar. Elles grandissent dans les Andes péruviennes. Toutes deux sont mariées à un homme absent, alcoolique, dépensier, parfois violent. Toutes deux éduquent leurs trois enfants, les éduquent seules. L’une est prolétaire, l’autre est institutrice maternelle.