Publicité
Publicité
leading story

Opel rattrapé à son tour par la justice

Le constructeur allemand Opel, filiale de PSA, s’est retrouvé lundi visé par l’enquête sur les moteurs truqués diesel, qui entache depuis 2015 l’image du secteur automobile allemand et pourrait forcer le constructeur à rappeler 100.000 voitures. Dans le cadre d’une enquête pour fraude, la police allemande a mené des perquisitions au siège d’Opel à Rüsselsheim, près de Francfort, ainsi qu’à Kaiserslautern, a indiqué le parquet de Francfort. Le constructeur est accusé d’avoir "mis en circulation des voitures avec un logiciel illégalement manipulé", a déclaré une porte-parole, précisant que l’enquête faisait suite à une plainte de l’Agence fédérale de l’automobile KBA, tutelle du secteur auto allemand. AFP