edito

Oups!

Ça y est. Vous êtes sur le podium, fier comme Artaban du prix que vous venez de remporter, et vous vous préparez à prononcer le speech de la victoire. Quand soudain, on vous dit que ce n’est pas vous qui avez gagné, mais un autre. Cette chose incroyable est arrivée aux producteurs du film La La Land au cours de la 89e cérémonie de remise des Oscars il y a quelques semaines. Une simple inversion d’enveloppes et le mal était fait. Heureusement, lors de la remise de nos Awards, nous ne fonctionnons pas avec des enveloppes. Malgré tout, j’avais le trac. Tout comme le monde cinématographique, où différents producteurs ont fusionné et qui doit faire face à l’apparition du cinéma numérique, le secteur des fonds subit de grands changements. Avec l’arrivée de robots conseillers, qui composent un portefeuille d’investissement en quelques clics, et l’émergence des trackers, qui suivent passivement un indice, la gestion active de fonds est sous pression dans le monde entier. Car pourquoi acheter un fonds (cher) géré activement si un autre produit moins coûteux répond à vos attentes? Nos lauréats ont apporté la preuve qu’il est important de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.