leading story

Pour une Europe éclairée et vigilante

Ce qui impressionne et alerte, est que ces "Appels aux Européens", tout comme "Le Monde d’hier" qui reparait aux Belles Lettres, furent écrits dans les années trente et pourraient l’avoir été en 2014. La lucidité est étonnante sur les dérives nationalistes, et visionnaire sur le fragile équilibre de la paix et la nécessité de refonder une unité d’esprit humaniste. Cette lucidité est déchirante, car on sait que ce vœu d’un sursaut de la raison sur l’instinct belliqueux et revanchard, fut vain. Chassé d’Autriche par le nazisme, réfugié à Londres puis au Brésil, Stefan Zweig mis fin à ses jours en 1942, laissant par ces testaments intellectuels, cette question lancinante: "qu’avons-nous fait pour empêcher cela?" Oserons-nous, nous la poser?