Poutine, vainqueur de l’agression turque en Syrie

Le président russe Vladimir Poutine est le grand vainqueur de l’opération militaire lancée par la Turquie dans le nord de la Syrie et autorisée par le retrait des soldats américains. Grâce à l’accord conclu mardi soir avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, la Russie s’octroie le contrôle commun de la zone de 30 km. Le président syrien Bachar al-Assad, l’autre gagnant du "deal", retrouve une partie de son territoire. Les forces kurdes, tenues de se retirer d’une terre qu’elles avaient gagné lors des combats contre Daech, sont les grands perdants. Tout comme l’Europe, confinée à un rôle de spectateur. Et surtout l’Otan, "trahie" par les Etats-Unis. Une réunion de crise a lieu ce jeudi au siège de l’alliance.Lire en page 8