Publicité
Publicité
edito

Prudence est mère de sûreté

L’argument qui plaide en faveur des investissements dans les pays émergents n’est pas nouveau: le potentiel de croissance de ces régions étant beaucoup plus élevé que celui des pays développés, des pays comme la Chine et l’Inde peuvent s’avérer intéressants pour les investisseurs. Ceux qui souhaitent obtenir du rendement dans les années à venir ont donc intérêt à investir dans ces régions. S’il va de soi que les marchés émergents offrent des possibilités de diversification bienvenues pour votre portefeuille, il convient toutefois de ne pas se montrer exagérément optimiste. Il n’existe en réalité aucun lien direct entre la croissance économique d’une région et ses prestations boursières. Ceux qui ont investi il y a dix ans dans un fonds diversifié axé sur les marchés émergents ont obtenu un rendement inférieur à ceux qui ont choisi un fonds d’actions mondiales. Par ailleurs, le parcours des marchés émergents est émaillé de plus importantes fluctuations, et donc de risques, que les fonds d’actions mondiales. Enfin, le terme de "marché émergent" recouvre des réalités très différentes d’un pays à l’autre, avec des risques spécifiques, comme en témoignent les crises turque et argentine de 2018. Même si les valorisations actuelles des marchés émergents semblent plus intéressantes suite à la correction de l’an dernier, la prudence reste de mise en 2019 dans l’univers des investisseurs convaincus par ces marchés de croissance.