leading story

Quand un patron achète les titres de sa société...

Quel signal positif plus fort pour les investisseurs que celui d’un patron ou d’un administrateur qui décide d’acheter, sur le marché, des titres de sa société? Attention, je ne parle pas ici des rachats d’actions propres effectués par des entreprises dans le but de soutenir les cours et d’améliorer le sort de ses actionnaires. Non, il s’agit ici de ce que l’on appelle communément les transactions d’initiés. Depuis la loi du 2 août 2002 et son arrêté de mars 2006, les personnes qui exercent des responsabilités dirigeantes au sein d’une entité cotée en Bourse et celles ayant des liens étroits avec ces dernières (femmes, enfants, sociétés…) doivent informer la FSMA des opérations réalisées sur les titres de cette société. Une cession de titres peut, bien sûr, signifier que le vendeur estime que l’action touche ses plus hauts et qu’il est temps de réaliser une plus-value. Mais celui-ci peut aussi avoir, tout simplement, besoin de liquidités pour acheter une maison ou partir en vacances…