agora

(Re) penser une citoyenneté par le corps avec les soins partagés

Depuis la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient jusqu’à ce jour, nos lois en matière de santé se sont essentiellement attachées à "équilibrer" la relation médecin-patient, en donnant au patient les outils lui permettant d’être l’acteur de ses propres soins. Ces outils sont matérialisés en droit: le "droit" à l’information éclairée, le "droit" à consentir, le "droit" aux soins palliatifs, le "droit" à s’opposer au traitement ultérieur de son matériel corporel, ou d’autres encore. Ces "droits" participent tous, en cohérence, d’un même mouvement: il s’agit de consacrer l’"autonomie" du patient.