Récit & film | Ali (ette): récit d’exil à quatre mains

En 2015, Ali Talib débarque en Belgique avec l’idée folle d’écrire un livre qui raconte son histoire, de son enfance en Irak à l’exil, en passant par la plongée dans la violence de la guerre, l’engagement contre le terrorisme, la perte de son grand amour et de ses illusions. Au Parc Maximilien, il rencontre Aliette Griz: autrice et passeuse de poésie, elle accepte de l’aider à mener son projet, le livre prenant la forme d’un récit traduit de l’arabe à l’anglais puis au français! Pendant des mois, Aliette accueille Ali au sein de sa famille. Ensemble, ils cuisinent, promènent le chien, rêvent d’une impossible égalité et écrivent l’histoire d’Ali avec finesse et intelligence. En cours de route, ils rencontrent Anne Versaille: débute le second volet de l’aventure, sous la forme d’un film "qui raconte une rencontre, un rêve, une lutte, pour ne pas s’en tenir à la perte de l’espoir et aux impossibles frontières de notre monde", déclare Aliette Griz. Porté par les éditions Academia, le livre vient de paraître alors qu’Ali Talib a choisi de retourner en Irak, craignant de sombrer dans la folie à cause de la politique migratoire qui l’a maintenu dans l’attente pendant trois ans – le gouvernement belge ayant finalement refusé sa demande d’asile. "Achever ces deux œuvres m’a énormément appris sur mon travail d’auteure et m’a engagée à sortir de mes zones de confort: l’abstraction et une poésie qui parle de lutte, sans forcément se mettre au service de celles qui nous entoure."