leading story

Rock | Oh Sees - "Smote Reverser"

Passé en onze années d'existence d'un garage lo-fi à une pop-psyché, avec un détour par du punk bruyant et artisanal, the Oh Sees, groupe à géométrie variable de San Francisco, a depuis 2015 pris la voie du hard-rock progressif à consonance psychédélique et parfois jazz, évoquant les Norvégiens de Motorpsycho. Il est emmené par John Dwyer, un guitariste pyrotechnique qui fait penser à Ty Segall. Le titre "Enrique el cobrador" a des allures de Deep purple de la meilleure époque, avec son dialogue synthé-guitare qui aurait choisi comme chanteur un jeune Ozzy Osbourne et ses airs menaçants de sorcière. "Overthrown" est une imitation de death metal hilarante et totalement jouissive. Mais si le disque est hautement référentiel, il fait montre d'un bel éclectisme au fil de ses 11 morceaux: "Moon Bog" et son wurlitzer en sous-matelas se veut un air pop-rock estampillé seventies; quant à "The Last Peace", il s'agit d'une ballade qui va crescendo et se termine en un feu d'artifice de psychédélisme instrumental avec "Child in time". On reste sans voix.