Publicité
Publicité
leading story

Rock | Whitesnake - "Flesh and Blood"

Fondé sur les cendres de Deep Purple, Whitesnake est la "chose" de David Coverdale. Cet excellent vocaliste, d’une sensibilité très bluesy, a conduit son groupe comme un manager d’équipe de football: en faisant monter au jeu et en cours de saison de nouveaux musiciens. Le groupe décrocha la timbale aux States en 1987 avant de sombrer complètement. Il est vrai qu’en chemin vers les Amériques, Coverdale avait dilué son hard blues syncopé, graisseux et très original dans un son très clean qui convenait mieux à ses nouveaux cheveux peroxydés. Bref, il s’en fallut d’un cheveu que le serpent ne disparaisse. Remis en selle voici dix ans, Coverdale a su préserver son registre vocal, certes un peu lézardé, mais qui lui permet à l’approche de la septantaine, de passer du style "rockailleux" à la Rod Stewart aux notes d’un aigu à faire pâlir Robert Plant. Ce qui ne change pas non plus dans ce blues rock vitaminé, entrecoupé d’hymnes propices aux stades et de ballades crapuleuses, ce sont les paroles où les mots love, need, rain, wind, fool et sinner sont tellement clichés que cela en devient rigolo. Idiot, mais jouissif…