agora

Sauvons l'État de droit!

En 1860, Pieter Goethals et Jan Coucke ont été guillotinés après avoir été condamnés par la cour d’assises du Hainaut pour l’assassinat de la veuve Dubois. Néerlandophones, leur procès s’est tenu en français, langue qu’ils ne comprenaient pas. La loi du 15 juin 1935 sur l’emploi des langues en matière judiciaire fut votée afin de protéger les justiciables de tels égarements, par des règles de procédure strictes, prescrites à peine de nullité.