agora

Taxer ou ne pas taxer les signes ostentatoires de richesse?

En France où il a été beaucoup question ces derniers jours de taxation des signes ostentatoires de richesse, les yachts, avions privés et autres objets de luxe ne seront finalement pas intégrés dans le nouvel impôt sur la fortune immobilière décidé par le gouvernement. Ce qui est intéressant, note l’éditorialiste de France Inter, Dominique Seux, est de voir combien ce débat est symbolique, dans tous les sens du terme, sur le plan politique mais aussi économique. Sont immatriculés en France environ 3.000 bateaux de plus de 15 mètres, à moteur ou à voile, et la taxe qui serait relevée rapporte aujourd’hui… 8 millions d’euros. Si le débat politique est réel, et évidemment légitime, il est financièrement microscopique.