Publicité
Publicité
leading story

Théâtre | Tranches de vie et rire tranchant

Résumer deux heures de spectacle trépidant en une phrase, c’est très pédant. On espère échapper à l’échafaud en déclarant que "Funérailles d’hiver", c’est une course en sac à patates entre un mariage et un enterrement. Il nous semble allier ainsi justesse de l’image et fidélité au propos. Et tendre un miroir au burlesque, au cocasse qui, dans la pièce, enrobent un propos vif et piquant sur notre propension à la course vers le matérialisme, la jouissance, la consommation, l’accumulation, la jeunesse.