leading story

Un vote sur l’économique

"La bonne nouvelle, c’est l’effondrement du Vlaams Belang", pointe d’abord Laurent Minguet. Mais surtout, il estime que c’est l’économique qui a guidé les électeurs. "Au Nord, on observe un renforcement de la droite, jugée plus à même de défendre les entreprises. Au sud, il y a la montée du PTB et un parti Ecolo descendu en flammes. C’est vrai qu’il y a eu la cacophonie du photovoltaïque, même si ce n’était pas de leur entière responsabilité. Mais surtout, même si Ecolo reste le parti du développement durable, l’électeur veut un changement à court terme. Il se tracasse de savoir si on a de quoi payer les pensions, si on va retrouver la croissance qui permettra de sortir de cette période triste."