agora

Une Belgique trop ambitieuse sur le climat

Le pouvoir politique francophone semble tétanisé par le déferlement de la jeunesse pour le climat. À la faveur du succès remporté par Ecolo aux élections communales d’octobre dernier, les partis francophones se sont lancés dans une surenchère de promesses. Cela a donné des ailes aux activistes qui croient pouvoir enfin "porter l’estocade" finale à la société de marché basée sur les énergies fossiles. En quelques jours, on est passé d’un gouvernement critiqué pour être timide à une proposition de loi climat qui n’a pas d’équivalent dans le reste du monde. Car ne nous y trompons pas, la frénésie climatique est une spécialité belge, comme les pralines. Même si on ne devrait pas être étonné que Trump n’ait pas prononcé le mot climat dans son récent discours de l’Union, ce que j’observe professionnellement dans le monde ne correspond en rien à ce que vit la Belgique.