leading story

Une opération "vieux GSM" compliquée

On savait l’administration tatillonne sur le règlement en Wallonie. Et quoi de plus normal finalement que de respecter le prescrit légal. Mais cette même administration a parfois l’art de se prendre le chou sur des détails. Même si l’ordre vient d’en haut, c’est-à-dire du bureau d’un ministre! Ce fut le cas avec l’opération de collecte des vieux smartphones dans les écoles lancée par le ministre de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH). Alors que le ministre croyait que son opération qui consiste à demander aux élèves de déposer leurs vieux GSM dans une boîte mise à disposition par Récupel allait se mettre en place en deux temps trois mouvements, c’était sans compter la vigilance de l’administration qui a vu d’un très mauvais œil l’opération. Ce n’est pas que l’administration soit contre l’action de sensibilisation contre les dangers écologiques des GSM, mais dans un échange avec le cabinet du ministre, elle a souligné que les écoles ne sont pas reprises dans la liste des lieux de décharge prévus par le code wallon et donc ne pouvaient pas recueillir des déchets, fut-ce des GSM. Pour mener à bien l’opération, l’administration a été jusqu’à recommander au ministre de modifier un décret afin de permettre aux écoles de recueillir ces déchets. Ce n’est qu’après une série d’échanges de mails et d’arguments que le ministre a pu finalement convaincre son administration de valider son projet.