leading story

Une petite union nationale

"Un gouvernement d’unité nationale ou gouvernement d’union nationale est un gouvernement constitué des principaux partis voire de la majorité des partis politiques représentés dans un Parlement. La formation d’un tel exécutif se voit lorsque la situation politique, économique ou sécuritaire du pays le requiert." Voici le genre de définition que l’on trouve facilement pour qualifier un gouvernement d’union nationale. En résumé, il s’agit d’offrir à un Etat un gouvernement reposant sur une majorité la plus large possible afin de faire face à une menace existentielle. Autant le dire, la Belgique n’en est pas là. Et une éventuelle "union nationale", comprenant les six partis des quatre familles traditionnelles et les deux forces écologistes, est aujourd’hui évoquée pour se prémunir des velléités indépendantistes nées des succès respectifs de la N-VA et du Vlaams Belang. Une telle formule se priverait de plus 40% de l’électorat néerlandophone et des 12 députés de l’extrême gauche. Dans les faits, il s’agirait plutôt d’une tripartite traditionnelle associant les verts. Une quadripartite traditionnelle? Ne dites surtout pas cela aux écologistes.