Publicité
Publicité
leading story

Une société pharma suisse aurait financé le parti AfD

Les appels à la démission se sont multipliés dimanche soir à l’encontre d’Alice Weidel, une des dirigeantes du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD). En cause, des dons que le parti d’extrême droite allemand aurait reçu d’une société pharmaceutique suisse en 2017. Selon une enquête de la Süddeutsche Zeitung et des chaînes de télévision WDR et NDR, l’entreprise zurichoise aurait versé 130.000 euros à la section de l’AfD dans la région du lac de Constance entre juillet et septembre 2017.