Publicité
Publicité
leading story

Vendre le Biopark et investir dans les bâtiments délabrés

Le constatDécouvrir Charleroi, c’est passer devant des bâtiments délabrés, abandonnés ou en ruine. La ville se transforme (District Créatif, rives de la Sambre, Left Side Business Park, rénovation du bâtiment Zénobe Gramme, etc.), mais il reste beaucoup à faire. À l’opposé, le Biopark est une ruche bourdonnante mais… à l’extérieur de la ville. Et ce constat: Igretec, intercommunale de Charleroi, est très active dans la conception, le suivi de la construction et la location des immeubles de bureaux à Gosselies (Sonaca, Biopark, etc.). Est-ce le rôle d’une institution publique que de louer des immeubles à long terme? Alors qu’elle pourrait profiter de cette opportunité unique d’avoir autant de zones à l’abandon, puisque c’est autant de projets possibles.