Publicité
Publicité
epinglé

Virginie Efira en haut de l'affiche

Elle n’arrête pas de nous épater, Virginie Efira. Il y a deux semaines à peine, c’était sous l’œil de Gilles Lellouche ("Le grand bain"), en ex-championne de natation synchronisée, déboussolée et alcoolique. Il suffisait de quelques phrases, en off, pour nous faire chavirer: le début de sa confession aux Alcooliques anonymes. Cette semaine, elle tient sur ses épaules "Un amour impossible", longue fresque adaptée du roman éponyme de Christine Angot.