Publicité
Publicité

"Y aller sans la N-VA, c'est du suicide politique"

Alors que coalitions Vivaldi et bourguignonne agitent le landerneau politico-médiatique depuis de nombreuses semaines, les regards se tournent vers le CD&V, jugé par beaucoup comme scotché à la N-VA – par peur d’une lourde défaite électorale aux élections de 2024, que le nouveau président, Joachim Coens, entend prévenir coûte que coûte.