Publicité

Apple devient la première capitalisation boursière technologi

Le fabricant américain d'informatique Apple a pour une fois dépassé son grand rival et concurrent de toujours, Microsoft, dans le classement des sociétés les plus chères de la planète en capitalisation boursière dans le secteur technologique. Steve Ballmer a déclaré ne pas être inquiet et a rappelé qu'il fera plus de bénéfices que Apple et qu'encore 94% des gens choisissent un Windows PC.

(afp) - Le fabricant informatique américain Apple a ravi mercredi à son grand rival Microsoft la place de troisième capitalisation boursière mondiale, devenant ainsi la société la plus chère de la planète dans le secteur technologique.

Le patron du géant informatique Microsoft, Steve Ballmer, a affirmé jeudi sa volonté de créer de nouveaux produits et de nouveaux bénéfices, affirmant ne pas être inquiet de voir son groupe détrôné par Apple en terme capitalisation boursière mondiale.

Sous la houlette de son patron Steve Jobs, Apple, le fabricant du Macintosh, a multiplié ces dernières années les lancements retentissants de produits comme l'iPod en 2001, l'iPhone en 2007, et la tablette iPad cette année.

"C'est un long match. Nous avons de bons concurrents mais nous sommes aussi de très bons concurrents", a déclaré M. Ballmer devant la presse à New Delhi.

"Je ferai plus de bénéfices et il n'y a certainement aucune entreprise du secteur technologique qui soit aussi rentable que nous sur la planète", a-t-il affirmé, ajoutant: "je suis toujours ravi que 94 fois sur 100 les gens choisissent un Windows PC".

L'action Microsoft a chuté de 4,07% mercredi, tombant à 25,01 dollars, ce qui ramène son poids en Bourse (le prix d'une action multiplié par le nombre d'actions) à 219,18 milliards de dollars.

Le titre Apple n'a lui perdu que 0,45%, à 244,05 dollars, soit une valeur de marché de 222,07 milliards de dollars pour la marque à la pomme.

La société californienne devient ainsi la troisième capitalisation boursière dans le monde, derrière deux groupes pétroliers, l'américain ExxonMobil et le chinois PetroChina, prenant donc le rang de numéro deux à Wall Street.

Steve Ballmer était en Inde pour souligner l'importance future du "cloud computing" ("informatique dans les nuages"), un concept d'informatique dématérialisée où le consommateur utilise des services de stockage et de calcul en ligne au lieu d'acheter, d'installer et de nettoyer des logiciels sur leurs ordinateurs.

Selon lui, cette technologie devrait créer plus de 300.000 emplois en Inde d'ici 2015.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés