BSkyB : résultats semestriels solides quoique un peu en dessous des attentes

Bruxelles (AFP) - Le groupe britannique de télévision par satellite BSkyB a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net part du groupe en hausse de 54,2% au premier semestre pour un chiffre d'affaires en hausse de 10,5%, même si le bénéfice d'exploitation est ressorti un peu en dessous des attentes.

BSkyB a enregistré un bénéfice net p/g de 256 millions de livres (295 millions d'euros) sur la période, au premier semestre achevé le 31 décembre, presque autant que les 259 millions réalisés sur l'année entière précédente.

Le chiffre d'affaires a atteint 2,873 milliards de livres.

Le bénéfice d'exploitation avant exceptionnels, mesure clé pour les analystes, s'est établi à 401 millions de livres, en hausse de 4,2%, soit un peu en dessous d'attentes à 413 millions de livres, et même en dessous de l'estimation la plus basse.

Le directeur général Jeremy Darroch a estimé dans le communiqué que "bien que les perspectives économiques restent incertaines, le groupe reste en bonne position pour présenter des produits de grande qualité offrant à la clientèle une grande valeur pour leur argent".

BSkyB, un des groupes britanniques à pouvoir affirmer avoir profité de la crise, qui a incité les gens à rester chez eux avec de bons programmes de télévision, a réaffirmé par ailleurs qu'elle était en voie de lancer une chaîne spécialement dédiée à la 3D au printemps.

Le groupe a enregistré 172.000 nouveaux clients net au deuxième trimestre, portant le nombre de total de clients à 9,7 millions.

Dans le détail, 402.000 personnes se sont abonnées, contre 398.000 au deuxième trimestre de l'année précédente, mais 9,6% des clients (en taux annualisé) se sont désabonnées, contre 9,9% l'année passé.

Au deuxième trimestre, le produit haut-de-gamme Sky+HD équipait plus de deux millions de ménages tandis que 18% de la clientèle est désormais abonnée à l'ensemble télé, internet et téléphone proposé par le groupe.

Dans le communiqué, par ailleurs, BSkyB répète qu'il réfléchit toujours à la décision à prendre après le rejet la semaine dernière par une cour d'appel de son recours contre une décision ministérielle l'obligeant à réduire de 17,9% à 7,5% sa part dans ITV, un autre groupe de télévision.

Le gouvernement avait pris cette décision sur recommandation de la Commission de la Concurrence. BSkyB avait acquis d'un coup cette part en novembre 2006, dans le but d'empêcher Virgin Media d'acheter ITV.

Cette acquisition l'a obligé depuis à de fortes dépréciations d'actifs.

Ainsi, le titre ITV acheté 135 pence par action n'en valant plus que 57 jeudi matin à la Bourse de Londres.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés