Banque du Japon: vif débat en mars sur le doublement des prêt

Une des membres du comité, Miyako Suda, a déclaré qu'il n'existait "pas de justification solide" pour cette mesure, tandis qu'un autre, Tadao Noda, a estimé qu'elle donnait l'impression d'avoir été dictée par les médias.

(afp) - La décision de la Banque du Japon (BoJ), le 17 mars, de doubler l'enveloppe destinée à offrir aux banques des prêts d'urgence à taux très bas, a donné lieu à un vif débat au sein du comité de politique monétaire, révèlent les minutes de la réunion rendues publiques lundi.

Une des membres du comité, Miyako Suda, a déclaré qu'il n'existait "pas de justification solide" pour cette mesure, tandis qu'un autre, Tadao Noda, a estimé qu'elle donnait l'impression d'avoir été dictée par les médias.

Le dispositif de prêts d'urgence aux banques au taux symbolique de 0,10% avait été adopté le 1er décembre dans le but de provoquer une baisse des taux d'intérêt à long terme et, ce faisant, d'aider la reprise économique au Japon et de combattre la déflation. Le 17 mars, la BoJ a décidé de doubler à 20.000 milliards de yens (163 milliards d'euros) l'enveloppe destinée à cet effet.

Ce doublement a été adopté par 5 voix contre 2, Mme Suda et M. Noda, les deux plus anciens membres du comité, s'y étant opposés.

"Il n'y a pas de justification solide pour rendre les conditions monétaires encore plus accommodantes", a argué Mme Suda.

"Cette action n'aura que des effets limités sur les taux d'intérêt et ne bénéficiera probablement d'aucun effet d'annonce", a estimé pour sa part M. Noda. Les fuites dans les médias sont en effet un problème récurrent à la Banque du Japon, et les principaux journaux japonais avaient annoncé plusieurs jours à l'avance que l'institut d'émission s'apprêtait à doubler les prêts.

"Il est à craindre que (cette décision) ne renforce l'impression erronée selon laquelle la politique monétaire est fortement influencée par les articles de presse, et que cela n'ait pour effet de miner la crédibilité" de la banque centrale, s'est inquiété M. Noda.

Les minutes indiquent également que le représentant du Premier ministre --qui assiste aux réunions de politique monétaire sans droit de vote-- a fortement encouragé le comité à doubler les prêts.

"Le gouvernement considère cette mesure comme un important moyen pour vaincre rapidement la déflation et assurer une reprise durable de l'économie", a affirmé ce haut fonctionnaire, Kenji Umetani.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés