Bonne reprise des dépenses de consommation en juillet

Les dépenses de consommation ont augmenté plus que prévu aux Etats-Unis en juillet, selon des chiffres officiels plutôt réconfortants publiés lundi à Washington après une succession d'indicateurs économiques maussades.

La consommation des ménages est repartie en hausse de 0,4% en rythme annuel par rapport à juin (en données corrigées des variations saisonnières), après un recul insensible le mois précédent.

C'est mieux que ne le prévoyaient les analystes, qui avaient estimé la hausse de la consommation à 0,3%, selon leur prévision médiane.

La hausse des dépenses a été supérieure à celles des revenus des ménages puisque, selon le ministère, ceux-ci sont repartis en hausse, de 0,2%, après avoir quasi stagné en juin.

Le revenu disponible des ménages (après impôts et prélèvements sociaux) a augmenté de 0,2% également, mais en termes réels (c'est-à-dire corrigé des effets de l'inflation), il a reculé pour la première fois depuis janvier, de 0,1%.

Conséquence logique de l'accélération de la consommation par rapport aux revenus, le taux d'épargne des Américains (rapporté à leur revenu disponible) a reculé de 0,3 point par rapport à juin, pour s'établir à 5,9%, ce qui reste très élevé et traduit la poursuite de leurs efforts pour se désendetter.

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke a estimé vendredi que cette tendance au désendettement pesait actuellement sur la consommation, moteur traditionnel de l'économie américaine, mais que l'assainissement des finances des ménages devrait leur permettre d'augmenter rapidement leurs dépenses à mesure que la conjoncture s'améliorera.

Après la multiplication d'indicateurs économiques mauvais ou décevants depuis un mois, le bon départ de la consommation au troisième trimestre dont témoignent les chiffres du ministère est plutôt encourageant pour l'économie du pays à l'heure où la reprise apparaît en perte de vitesse.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés