Casio englué dans le rouge en 2009-2010

Le fabricant japonais de produits électroniques et de montres Casio a affiché mercredi des résultats financiers très médiocres, terminant l'année sur un déficit d'exploitation et une perte nette, faute d'être parvenu à endiguer une forte baisse des ventes deux années de suite.

(afp) - Ses activités d'appareils photo numériques, de téléphones portables et composants étant soumises à de très rudes conditions, Casio a vu son chiffre d'affaires d'avril 2009 à mars dernier perdre 17,4% sur un an, une chute encore plus forte que celle de l'année antérieure. Il est ainsi tombé à 427,93 milliards de yens (3,26 milliards d'euros).

Dans ces circonstances, et surtout du fait des mauvaises performances des téléphones portables, Casio n'a pas réussi à conserver des marges.

L'entreprise, pourtant d'une grande rigueur financière, a subi un déficit d'exploitation de 29,31 milliards de yens, contre un léger bénéfice de 4 milliards un an plus tôt.

Casio a du coup déploré une perte nette de 20,97 milliards de yens (160 millions de yens), après un résultat net négatif de 23 milliards de yens l'année précédente.

Pour l'exercice en cours, entamé le 1er avril, Casio s'attend à une année de combat pour consolider ses activités majeures, après avoir décidé de resserrer son périmètre en regroupant ses activités de téléphones portables avec celles de ses compatriotes Hitachi et NEC.

De ce fait, le chiffre d'affaires annuel de Casio devrait encore reculer, de 12,4%, à 375 milliards de yens, tandis que son résultat d'exploitation devrait redevenir positif, à 15 milliards de yens. Le groupe escompte un bénéfice net annuel de 7 milliards de yens.

Casio mise notamment sur ses appareils photo, ses montres, ses lucratives encyclopédies électroniques, produits sur lesquels il a assis sa réputation, surtout au Japon, et pour lesquels il possède des technologies exclusives.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés