Chevron : le bénéfice bondit de 81%

Le bénéfice du numéro deux américain du pétrole, Chevron, a bondi de 81% en 2010, dépassant les attentes de Wall Street grâce à une nette progression du chiffre d'affaires, même si celui-ci a déçu sur les trois derniers mois de l'année.

Le bénéfice net part du groupe de Chevron est ressorti à 19,0 milliards de dollars, en hausse de 81%. Par action et hors éléments exceptionnels, cela représente 9,48 dollars, alors que les analystes tablaient sur 9,38 dollars.

Les résultats 2010 comprennent un gain exceptionnel de 400 millions de dollars provenant de la vente d'actifs de raffinage.

Le chiffre d'affaires a atteint 205 milliards de dollars, en hausse de 19% sur un an, alors que le marché tablait sur 204 milliards de dollars.

"Du point de vue financier et opérationnel, 2010 a été une année remarquable", a commenté le PDG John Watson, cité dans le communiqué. "Les bénéfices et les liquidités ont augmenté de manière importante grâce aux prix plus élevés du brut, à une production en hausse, et à des marges de raffinage en progression".

Au quatrième trimestre, le bénéfice net part du groupe s'est envolé de 72% à 5,3 milliards de dollars.

Par action, il ressort à 2,64 dollars, mieux que les 2,40 dollars prévus par les analystes.

Ces bons résultats sont dûs à "des bénéfices plus importants que prévu dans l'exploration-production à l'international, atténués par des coûts de production en hausse", estiment les analystes de Citi dans une note.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 11% à 54 milliards de dollars sur la période, moins qu'attendu (56 milliards de dollars). Le groupe déplore un effet de change négatif qui a pesé sur les résultats du groupe à hauteur de 99 millions de dollars.

L'action baissait de 1,77% à 93,07 dollars vers 17H40 GMT dans un marché en baisse.

En 2010, les bénéfices de la division d'exploration-production ont bondi aux Etats-Unis comme à l'international.

Au quatrième trimestre, cette division a vu ses bénéfices reculer aux Etats-Unis, mais progresser à l'international.

Le groupe a produit 2,79 millions de barils équivalent pétrole sur cette période, contre 2,78 millions un an plus tôt. Des hausses de production au Brésil, en Chine, au Kazahkhstan et en Thaïlande ont été en partie éclipsées par le déclin progressif de champs matures.

Le groupe a surtout bénéficié d'une embellie de ses activités d'aval (raffinage et distribution), alors que les marges de raffinage, minées en 2009 par la chute des prix pétroliers, ont rebondi.

Il a gagné 1,3 milliard de dollars dans l'aval en 2010 contre une perte de 121 millions un an plus tôt et 1,13 milliard à l'international contre seulement 594 millions un an plus tôt.

Chevron précise avoir augmenté ses réserves de 240 million de barils de réserves équivalent pétrole en 2010.

Il indique aussi avoir cédé trois activités de commercialisation de produits raffinés dans trois pays du Sud-Est de l'Afrique et est en train de vendre d'autres activités

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés