Publicité

Chômage et Grèce pèsent sur le moral des consommateurs (GfK)

Bruxelles (L'Echo) - Les consommateurs allemands s'inquiètent toujours du chômage mais aussi des répercussions de la crise grecque sur leur économie, selon le dernier sondage mensuel de l'institut GfK publié mercredi.

Le baromètre de la consommation GfK, établi à partir d'un échantillon représentatif de quelque 2.000 particuliers, s'est replié à 3,2 points pour mars, contre un indice révisé à 3,3 points le mois précédent.

Il s'agit de son cinquième recul d'affilée, rappelle l'institut dans un communiqué.

Le fait que la situation est appelée à s'aggraver sur le marché de l'emploi dans les mois à venir neutralise les effets bénéfiques attendus des mesures de soutien gouvernementales, comme l'augmentation de l'allocation familiale décidée par le gouvernement de centre-droit d'Angela Merkel.

Les Allemands s'attendent en conséquence à une stagnation de leurs revenus, explique l'institut.

"La discussion publique concernant l'état budgétaire précaire en Grèce et dans certains autres pays européens inquiètent les consommateurs", poursuit-il. Les ménages craignent des répercussions négatives sur l'économie allemande au cas où par exemple le pays serait contraint de participer à un plan de sauvetage.

L'année s'annonce particulièrement difficile sur le front de la consommation, dont la contribution à la relance s'annonce faible, prévient le GfK.

L'an passé, les dépenses privées, encouragées par des mesures de relance gouvernementales comme la prime à la casse pour l'achat d'une voiture neuve, avaient au contraire soutenu l'économie.

L'industrie et les exportations devraient retrouver leur rôle de moteur de la croissance cette année, à la faveur d'une reprise de la demande mondiale.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés