Crise: Lufthansa gèle ses investissements non essentiels

La compagnie d'aviation allemande Lufthansa a annoncé jeudi qu'elle suspendait pendant six mois tous ses investissements, exceptés ceux pour sa flotte et ceux jugés indispensables pour son activité, en réponse aux difficultés conjoncturelles pour le secteur aérien.

Une porte-parole du groupe interrogée par l'AFP n'était cependant pas en mesure de fournir d'exemple concret des investissements concernés, ni de dire combien d'argent le groupe allait ainsi épargner. La décision a été prise en début de semaine, et s'applique avec effet immédiat.

Fin octobre lors de la présentation des résultats du troisième trimestre, le patron de Lufthansa Christoph Franz avait annoncé un renforcement des économies du groupe à tous les niveaux, sans toutefois recourir à des suppressions de postes.

"La crise de la dette et de la finance en Europe pousse les taux de croissance dans le trafic passagers international à la baisse, par conséquent nous avons déjà revu à la baisse nos prévisions de résultats pour cette année", a déclaré le directeur financier Stephan Gemkow, cité dans le magazine interne du groupe Lufthanseat à paraître vendredi.

"C'est pourquoi nous devons agir dès maintenant, pour éviter une nouvelle diminution de notre flexibilité financière, des coûts de refinancement nettement plus élevés et une éventuelle dégradation de notre notation", a-t-il encore plaidé.

Les commandes de nouveaux avions --202 appareils d'un prix catalogue cumulé de 19 milliards d'euros doivent être livrés au groupe d'ici 2018 -- ne sont pas remises en cause car les gros porteurs Airbus A380 et Boeing 747-8 ont des coûts de fonctionnement nettement plus faibles, selon Lufthansa.

Le groupe souffre sur plusieurs fronts --prix élevés du carburant, taxe aérienne en Allemagne, troubles politiques en Afrique du Nord ou encore concurrence des low-costs en Europe-- mais a bien résisté au troisième trimestre.

Il vise cette année un bénéfice opérationnel supérieur à 500 millions d'euros. Jusqu'en septembre il espérait encore faire mieux qu'en 2010, soit plus de 876 millions d'euros.

A la Bourse de Francfort vers 15H50 GMT l'action Lufthansa était en hausse de 2,62% à 8,65 euros sur un indice Dax en baisse de 0,54% à la même heure.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés