Estée Lauder sort du rouge

Le groupe de cosmétiques américain Estée Lauder est repassé dans le vert au quatrième trimestre de son exercice décalé, finissant l'année avec un bénéfice doublé sur l'année entière. Mais ses résultats et ses prévisions déçoivent quand même.

Au quatrième trimestre, le bénéfice part du groupe Estée Lauder est ressorti à 23,9 millions de dollars contre une perte de 17,9 millions de dollars un an plus tôt.

Cela revient à 29 cents par action hors éléments exceptionnels alors que les analystes misaient sur 30 cents.

Le chiffre d'affaires a progressé de 9% à 1,840 milliard de dollars, mieux qu'attendu par les analystes.

Les ventes ont progressé de 6% sur un an à 7,80 milliards de dollars, faiblement aux Etats-Unis et de façon plus marquée à l'international, en particulier dans les aéroports en Asie-Pacifique et sur les marchés émergents.

La hausse du chiffre d'affaires est notamment due aux ventes de produits à forte marge et à l'impact favorable du taux de change.

Sur l'année entière, le bénéfice net part du groupe a plus que doublé à 478,3 millions de dollars, soit 2,75 dollars par action, un cent de moins que prévu par le marché.

Lors de l'exercice qui s'ouvre, le groupe de cosmétiques entend "augmenter les dépenses d'investissement en publicité ciblée, espaces de vente et échantillons", a-t-il ajouté.

Sur l'année fiscale, les ventes de soins pour la peau ont progressé de 12% à 3,227 milliards de dollars, surtout grâce aux nouvelles crèmes de nuit sous la marque Estée Lauder mais aussi en raison de bonnes ventes de sa marque de luxe La Mer.

Les ventes de maquillage ont augmenté de 5,2% à 2,978 milliards, tirées par les marques de maquillage dites "professionnel" comme MAC ou Bobbi Brown, mais les ventes de parfum ont baissé de 1,2%, à cause de mauvaises performances de certains parfums de créateurs de mode comme DKNY, Tommy Hilfiger Men ou Sean John.

Les ventes de produits capillaires ont augmenté de 3% grâce aux produits de coiffage et de coloration ainsi qu'à la marque Aveda, mais les ventes en salons de coiffure ont reculé.

Pour le trimestre en cours, Estée Lauder prévoit des ventes en hausse de 11 à 13% à taux de change constant, avec un impact négatif de 2 à 3% sur les ventes.

Le bénéfice par action est attendu dans une fourchette comprise entre 63 et 76 cents et entre 67 et 80 cents en excluant les charges de restructuration.

Sur l'année fiscale qui s'ouvre, le groupe table sur des ventes en hausse de 6 à 8% à taux de change constant et sur un bénéfice par action hors charges de restructurations compris entre 2,80 et 3,05 dollars. Les analystes misaient jusqu'à présent sur 3,16 dollars par action.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés