Eurostar augmente légèrement son trafic et son chiffre d'affaires en 2009

(AFP) - Eurostar a annoncé mercredi avoir enregistré une "légère croissance" de son chiffre d'affaires et du nombre de ses passagers l'an dernier, en dépit des incidents qui ont affecté son trafic fin décembre, et de la crise qui a pesé sur les voyages d'affaires.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 1,7% par rapport à l'année précédente, atteignant 675,5 millions de livres, soit environ 766,5 millions d'euros, a précisé dans un communiqué la compagnie ferroviaire, dont les trains relient Londres à Paris et Bruxelles.

Cette faible croissance reflète l'évolution du nombre de passagers transportés par la compagnie, qui a progressé de 1,2% au total, à 9,2 millions de voyageurs.

La route Bruxelles - Londres a réalisé la plus grande croissance en 2009. Le nombre de voyageurs dans les deux sens entre Bruxelles et Londres a augmenté de 6 % en comparaison avec 2008.

Selon le groupe, les ventes de billets "loisirs", en hausse de 15,6%, ont permis de compenser une chute des voyages d'affaires, conséquence de la crise économique. Eurostar souligne toutefois que le second semestre a été marqué par "des signes positifs de reprise" dans cette dernière catégorie.

Cette performance contraste nettement avec la forte croissance dont avait bénéficié l'entreprise en 2008, dans la foulée de l'achèvement fin 2007 de la ligne à grande vitesse qu'il emprunte côté britannique, qui avait permis de réduire les temps de parcours: son c.a. avait progressé de 10,9%, pour un trafic en hausse de 10,3%.

"La première partie de l'année a été difficile, en raison des conditions économiques très compliquées, notamment à la City et dans les milieux financiers", qui ont fortement pesé sur les voyages d'affaires, a expliqué le directeur opérationnel d'Eurostar, Nicolas Petrovic, dans un entretien.

Mais "la deuxième partie de l'année a été bonne", le marché des voyages d'affaires ayant commencé à se redresser durant l'été, tandis que les voyages loisirs augmentaient fortement, ce qui a permis au groupe de se rattraper, a-t-il ajouté.

Le groupe s'est montré très prudent quant à ses perspectives pour l'année en cours, se refusant à faire des prévisions de trafic ou de chiffre d'affaires, les conditions économiques étant trop incertaines, selon M. Petrovic

"2010 est une année très très incertaine, et nous sommes un peu entre deux eaux, ni optimistes, ni pessimistes", a-t-il indiqué, évoquant les multiples incertitudes pesant sur la solidité de la reprise et les craintes d'une rechute de l'économie, ainsi que le risque d'une poursuite de la hausse du chômage.

Le trafic d'Eurostar avait été totalement paralysé les 19, 20 et 21 décembre, à l'approche de Noël, à la suite d'incidents techniques liés à la neige.

Dans la nuit du 18 au 19 décembre, cinq trains de la compagnie avaient été bloqués dans le tunnel sous la Manche. Plus de 2.000 personnes avaient mis jusqu'à 16 heures pour faire le voyage.

Eurostar a dit cette semaine s'attendre à verser autour de 10 millions de livres, soit un peu plus de de 11 millions d'euros, de dédommagement aux plus de 100.000 passagers affectés par ces incidents.

Les conclusions d'une enquête sur ces incidents doivent être rendues publiques d'ici la fin du mois.

Eurostar est détenue majoritairement par la SNCF, le reste de son capital étant partagé entre le Royaume-Uni et les chemins de fer belges.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés