GDF Suez détient une part illégal du capital de Fluxys

Le français GDF Suez, la maison-mère d'Electrabel, détient 38,5 pc du capital de Fluxys, le gestionnaire du réseau de transport de gaz, alors qu'une loi lui imposait pourtant de réduire sa participation à 24,99 pc avant le 31 décembre 2009, écrit vendredi le Soir.

Le 8 décembre dernier, le Moniteur publiait une loi prévoyant qu'"au plus tard le 31 décembre 2009, des entreprises de fourniture, des producteurs d'électricité, des fournisseurs d'électricité, des intermédiaires ou des entreprises liées avec ces entreprises ne peuvent détenir seuls ou conjointement plus de 24,99 pc". Un texte auquel ne s'est pas conformé GDF Suez, l'énergéticien détenait encore ce jeudi 38,5 pc des gazoducs haute pression belges.

GDF Suez estime de son côté avoir mis tout en oeuvre pour se mettre en ordre mais que l'opération n'a pas pu se faire, vu les délais très courts et le fait que Publigaz, l'actionnaire majoritaire de Fluxys, a porté l'affaire devant le juge des référés.

Publigaz a déjà racheté à GDF Suez 12,5 pc du capital de Fluxys en 2008. Des pourparlers étaient en cours début décembre entre cette société et le groupe français mais ces négociations ont échoué. GDF Suez s'est alors tourné vers un autre candidat acquéreur. Une opération était sur le point d'abourir. Le holding public a alors assigné fin décembre GDF Suez en référés en France. GDF Suez s'étant engagé devant la justice à abandonner la piste du tiers, l'énergéticien détient une part illégale dans Fluxys depuis deux semaines.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés