Japan Airlines relève ses prévisions

La compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) a relevé jeudi ses prévisions annuelles après avoir enregistré un solide bénéfice net de 146 milliards yens (1,46 milliard d'euros) pour les neuf premiers mois de son exercice 2011/12, grâce aux mesures prises pour réduire les coûts.

JAL, qui avait déposé le bilan début 2010 et qui a été placée ensuite en redressement judiciaire, a réussi à éliminer les foyers de pertes au prix d'une drastique réduction de la voilure.

La compagnie est ainsi redevenue bénéficiaire et a achevé les neuf premiers mois de l'année budgétaire avec un résultat d'exploitation de 161,6 milliards de yens (1,6 milliard d'euros), sur un chiffre d'affaires d'environ 909 milliards de yens (9,1 milliards d'euros), inférieur à celui de sa rivale All Nippon Airways (ANA).

JAL dit avoir poursuivi le passage en revue de sa flotte afin de mieux gérer l'équilibre entre la demande réelle et les capacités proposées, et de réagir rapidement aux brusques changements conjoncturels.

Du fait de ces résultats meilleurs qu'escompté, JAL a relevé ses prévisions annuelles.

La compagnie s'attend à présent à terminer l'exercice fin mars en dégageant un profit net de 160 milliards de yens (1,6 milliard d'euros), au lieu de 120 milliards auparavant espérés, ce montant ayant déjà été nettement dépassé et la compagnie comptant bien rester bénéficiaire durant le quatrième trimestre.

Le tremblement de terre au nord-est du Japon le 11 mars a eu dans un premier temps un impact considérable sur la demande de voyages, mais il a été atténué par la suite, indique la compagnie aérienne.

D'autres facteurs ont obligé la compagnie à faire preuve de flexibilité.

"En octobre, quand le nombre de passagers vers la Thaïlande a diminué en raison de graves inondations, JAL a réduit le nombre de vols après l'évacuation d'un grand nombre d'expatriés japonais et leurs familles", avance par exemple la compagnie, ex-fleuron public alors souvent critiqué pour ses lourdeurs en partie à l'origine de sa mise en faillite.

Parallèlement, JAL a augmenté le nombre de vols vers d'autres destinations comme New Delhi pour répondre à une demande de voyages d'entreprises particulièrement robuste dans cette région.

JAL a aussi proposé des tarifs spéciaux saisonniers après le redressement de la demande au Japon, et a ainsi utilisé de plus gros avions par exemple cet automne vers Hawaï, un des lieux de villégiature préférés des Japonais.

"La hausse du yen donne un pouvoir d'achat plus important aux Japonais séjournant hors du pays et encourage ainsi les voyages vers l'étranger", a souligné la compagnie.

JAL assure en outre mieux combiner ses offres en propre avec celles de ses partenaires de l'alliance internationale Oneworld, une autre façon de réduire ses dépenses.

Sur les liaisons intérieures, JAL utilise des avions plus grands et proposent des vols supplémentaires sur plusieurs itinéraires très demandés comme entre Tokyo-Haneda et Sapporo, et fait l'inverse sur des lignes moins fréquentées.

La compagnie participe par ailleurs à de nombreuses campagnes avec les autorités nationales et régionales afin de stimuler les voyages dans l'archipel.

Sur le transport de marchandises, JAL affirme s'être mobilisée pour transporter les marchandises dans les quantités voulues après le séisme du 11 mars qui a détruit des infrastructures terrestres du nord-est du Japon.

Elle affirme enfin avoir tout mis en oeuvre pour répondre à la demande urgente après les inondations en Thaïlande fin 2011.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés