La Grèce a encaissé 5,5 milliards d'euros du FMI

(afp) - La Banque de Grèce a encaissé mercredi 5,5 milliards d'euros, première aide du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre d'un plan international de soutien massif, qui seront utilisés pour rembourser la dette du pays, a indiqué à l'AFP une source du ministère grec des Finances.

"La Grèce a encaissé sans problème la somme prévue, tout a été fait en coopération étroite avec le FMI, les responsables du ministère des Finances et la Banque de Grèce", a affirmé cette source.

Les retraits par la banque de Grèce ont été effectués progressivement tout au long de la journée pour prélever les 5,5 milliards demandés par la Grèce, a précisé cette source.

Ces fonds ont été mis à diposition sous forme d’une facilité de caisse par le FMI sur laquelle la Grèce peut puiser quand elle souhaite, dans la limite du plafond autorisé.

La Grèce avait demandé mardi le versement d'une première tranche de 20 milliards d'euros (5,5 milliards d'euros au FMI et 14,5 milliards à l'Union européenne), sur le programme sans précédent de 110 milliards (80 milliards de l'UE et 30 du FMI) sur trois ans accordé ces derniers jours par l'UE et le FMI.

Une autre source du ministère des Finances avait auparavant confirmé que la part de l'Union européenne, sous forme de prêts bilatéraux avec d'autres pays européens, devait être versée "en début de semaine prochaine".

Cette aide doit permettre à Athènes d'honorer le 19 mai une échéance cruciale de quelque 9 milliards d'euros de prêts obligataires que le gouvernement avait reconnu fin avril ne pas pouvoir rembourser, du fait de l'envolée des taux du marché.

En échange de ce sauvetage de dernière minute, le gouvernement socialiste de Georges Papandréou s'est engagé à mettre en oeuvre un plan d'austérité de 30 milliards d'euros destiné à ramener le déficit public, qui frôlait 14% du PIB en 2009, sous le seuil européen de 3% en 2014.

Une manifestation était prévue mercredi soir à Athènes à l'appel des syndicats qui ont également annoncée une nouvelle grève générale le 20 mai, la quatrième depuis février.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés