La production industrielle allemande en forme en août

La production industrielle allemande a progressé de 1,7% en août par rapport à juillet, une croissance nettement supérieure aux attentes, selon des chiffres provisoires corrigés de l'inflation et des variations saisonnières publiés jeudi.

Les analystes sondés par Dow Jones Newswires prévoyaient en effet une légère augmentation de 0,1% sur un mois, comme en juillet.

En août la production industrielle "a renoué avec le processus de reprise du premier semestre, après deux mois d'évolution plus calme", explique le ministère fédéral de l'Economie dans un communiqué.

La hausse du mois d'août est essentiellement à mettre sur le compte de la production des biens industriels (+1,8%), alors que celle du BTP a en revanche diminué de 0,4%, selon le communiqué.

Sur la période juillet-août, la production industrielle a augmenté de 0,7% par rapport à mai-juin, ce qui reflète mieux la tendance générale d'un ralentissement attendu du rythme de la reprise dans l'industrie au second semestre.

Mais l'Allemagne n'a pas vraiment de souci à se faire. Soutenues par la demande en provenance de l'étranger, les commandes à l'industrie allemande en août ont augmenté de 3,4% sur un mois, selon des chiffres publiés mercredi qui ont largement dépassé les prévisions des analystes.

Le secteur des machines-outils, l'un des grands pourvoyeurs de la production industrielle allemande, a ainsi annoncé jeudi prévoir une croissance de 8% de sa production en 2011, contre 6% en 2010, selon un communiqué de sa fédération VDMA.

Le Fonds monétaire international a publié mercredi une prévision de croissance très nettement revue en hausse pour l'Allemagne en 2010, de 3,3%. Le FMI espérait précédemment +1,9% pour la première économie européenne.

"Le moteur de la croissance se remet en marche", lance Carsten Brzeski, économiste d'ING. Les chiffres de la production industrielle d'août devraient "faire taire" les voix inquiètes sur la pérennité de la croissance allemande, et "pour longtemps", selon lui.

Plus pessimiste, Jennifer McKeown de Capital Economics fait cependant remarquer qu'"une reprise durable devrait avoir besoin d'une croissance plus forte de la consommation des ménages".

Or le recul des ventes de détail en août en Allemagne (-0,2% sur un mois selon des données provisoires) et les mesures d'austérité à venir de la part du gouvernement fédéral donnent "peu d'espoir" pour un réveil de la consommation, poursuit Mme McKeown.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés